•   La chorégraphe

    Valérie Lussac prend en 1992,la direction artistique de l’école de claquettes toulousaine la Cour des Riffs. .Entourée de bénévoles qui enseignent au sein de l’école, elle laisse libre cours à son esprit de création et "d’architecte visuel" des claquettes. Très vite, elle se détache des claquettes "classiques" pratiquées sur les scènes de Broadway et part à la recherche d’un nouveau style de danse. Elle travaille le Rhythm Tap aux Etats-Unis avec des grands noms des claquettes : Sarah Petronio, Dianne Walker, Heather Cornell, Charles Honi Coles, Gregory Hines, Eddie Brown, Sam Weber, Lynn Dally et Fred Strickler.

    Mais les rythmes et les sons des claquettes ne lui suffisent pas pour s’exprimer. Encouragée par Fred Strickler et Lynn Dally (directrice du célèbre Jazz Tap Ensemble), tous deux anciens danseurs modernes, elle va puiser dans les techniques contemporaines et jazz qui vont désormais accompagner les frappes de claquettes dans leur discours.

    Ainsi, elle unit ces deux moyens d’expression pour ne faire qu’un langage des pieds et de celui du corps, ce qui lui permet d’exprimer les émotions de la vie à travers des créations dont l’outil principal reste les claquettes.
    Les danseurs qu’elle choisit viennent de tous les horizons, n’ont rien en commun si ce n’est leur passion de la danse et des claquettes mais donnent tous sans compter leur cœur et leur expérience qui s’expriment librement sur scène.

    La tristesse, l’amour, l’humour, la colère, le doute et les certitudes traversent sa scène. Ses créations sont rythmiques, techniques et bien plus….C’est la première fois qu’une chorégraphe de claquettes joue avec autant de dextérité des émotions de l’homme face à la vie.

    Influences chorégraphiques : Philippe DECOUFLE, Billy SIEGENFELD, Martha GRAHAM, Bob FOSSE, Cirque du soleil

    Univers Musical : le plus éclectique possible, avec cependant des influences jazz, électronique, (Gotan Project), chansons à texte (NOUGARO, BREL), percussions…